Hector Biancotti (Sans la miséricorde du Christ)

"Un mort est toujours beau. Il n'a plus rien à faire, il est l'oisif du temps. Les mots n'ont plus de voix pour lui. Ils ne sont plus là pour engendrer les embarras, les incohérences de l'amour, de la haine. Il est réconcilié avec la nature. Il n'y a plus ni haut ni bas : toutes les étoiles sont mortes ; le dernier couchant a fait place à la nuit : le monde est aboli. Ce qui est et ce qui n'est pas, le réel et le possible ont strictement la même importance. Le moi n'est plus mêlé du moi des autres. Il s'éteint tel une bougie qui s'achève."


mon commentaire

J'aime ce texte, il illustre l'immobilité de la mort, et la vanité de la vie et de nos combats ... nous avons une seule vie ; il est assez insupportable qu'elle soit gâchée par les autres. Je supporte de moins en moins tous les embrigadements au nom de références fumeuses, et qui sont en fait destinées à restreindre notre liberté, à prendre le contrôle de nos esprits ...

Jusqu'à nous transformer en kamikazes ?